Kai Kristiansen

Designer :  Kai Kristiansen sur Kubenka

Le designer danois Kai Kristiansen est né en 1929. Comme la plupart des grands designers danois, il commence comme apprenti ébéniste. Vers 1948, il commence ses études à la prestigieuse Royal Danish Academy of Fine Arts de Copenhague, sous la direction du grand designer Kaare Klint. A l’âge de 26 ans, Kai Kristiansen ouvre son propre studio, où il crée les meubles typiquement de style moderne danois. Ses designs sont produits par de célèbres fabricants danois tels que Feldballes Møbelfabrik, Fornem Møbelkunst, Fritz Hansen, et Magnus Olesen. Comme tout designer danois moderne qui se respecte, Kai Kristiansen équilibre le teck et le palissandre dans ses chaises, ses bureaux, ses enfilades et ses petits rangements. En 1965, il conçoit sa chaise la plus célèbre : la No. 42, produite par Schou Andersen. Cette chaise, aussi belle que confortable, avec son dossier arrondi et ses accoudoirs pivotants, a été acclamée par la critique et est toujours très appréciée des amateurs du design danois du 20ème siècle. La collaboration de Kai Kristiansen avec Magnus Olsen a donné naissance au Fauteuil No. 121, minimaliste et sculptural. Son système d’étagères modulable FM Reolsystem (1957) pour Feldballe Møbelfabrik a également été acclamé par la critique, et ce pas seulement en Scandinavie, mais aussi dans le reste de l’Europe, et même aux Etats-Unis. Les designs de Kai Kristiansen étaient si difficiles à fabriquer que la production s’est arrêtée. En 2014, Kai Kristiansen collabore avec l’entreprise japonaise Miyazaki Chair Company et réinvente ses propres designs classiques, avec la Handy Chair, la 4110 Chairet la collection d’assises Paper Knife. Aujourd’hui, ce sont des pièces de collection, et Kai Kristiansen est considéré comme l’un des plus grands designers scandinaves du 20ème siècle.

Nanna Ditzel

Designer :  Nanna Ditzel sur Kubenka

Née en 1923 à Copenhague, la designer moderne Nanna Ditzel, née Hauberg, commence ses études d’ébénisterie à la Richards School, puis à la School of Arts and Crafts, et à la Royal Academy of Fine Arts de Copenhague. En 1946, elle obtient son diplôme de design de mobilier. En 1943, durant ses études, elle rencontre Jorgen Ditzel, qui deviendra son premier mari. En 1944, ils commencent à travailler et exposer ensemble, et fondent leur studio de design à Copenhague en 1946. Dans ce studio, ils créent surtout des intérieurs et du mobilier pour enfant, multi-fonctions et ajustable. L’emblématique Hanging Chair (1959), renommée “Egg Chair”, est sans doute leur plus célèbre création, avec son siège en osier pendant du plafond à l’aide de chaînes. Après la mort de Jorgen en 1961, Nanna Ditzel continue son travail de designer, allant de la bijouterie au textile, en passant par le mobilier, les accessoires de cuisine ou encore les arts appliqués. Pour ses créations, elle utilise une grande variété de matériaux, comme la fibre de verre, le caoutchouc et l’osier. En 1969, elle épouse Kurt Heide et déménage à Londres, où elle fonde Interspace, son showroom et point de rencontre des designers internationaux à Hampstead. Nanna Ditzel Productions Ltd., son propre studio et entreprise, est également basé à Londres. Après la mort de son second mari en 1986, elle retourne au Danemark. Le Scandinavian Furniture Fair l’a surnommée “Première Dame du Design de Mobilier Danois”, et son travail a été exposé à travers le monde. Parmi ses récompenses, on compte celle du Danish Ministry of Culture en 1998, ou encore sa récompense comme Honorable Royal Designer par la Royal Society of Arts de Londres en 1996. Parmi ses clients, on compte Georg Jensen, Kvadrat, Kvist, Fredericia Furniture, et bien d’autres. Ditzel continuera à travailler jusqu’à ce qu’elle décède en 2005 à Copenhague.

Paulin Pierre

Designer :  Paulin Pierre sur Kubenka

Pierre Paulin est sans doute, avec Philippe Starck, le designer français le plus célèbre et celui qui a eu droit aux plus nombreux ouvrages et rétrospectives. Il est né le 9 juillet 1927 à Paris et mort le 13 juin 2009 à Montpellier1,2 . La particularité de son design réside dans un passage de la décoration au design assez caractéristique du design d'après guerre en France et dans les matériaux utilisés pour la fabrication des sièges. Ceux-ci sont rembourrés de mousse et habillés avec un tissu élastique, appelé « jersey ».

Agner Christoffersen

Designer : Agner Christoffersen sur Kubenka

Né en: 1907 - Mort en: 1993 Agner Christoffersen était un architecte danois à une époque où l’architecte lui-même était responsable de tous les stocks, y compris les meubles, lampes, appareils d’éclairage et la signalisation. Il devient un charpentier de 1925-26 et puis a étudié à l’Académie royale danoise des beaux-arts à Copenhague, ainsi que des gens comme Arne Jacobsen. En 1928, Agner Christoffersen a été employée par la Commission de planification municipale de Copenhague (Stadsarkitektens Direktorat). Plus tard, il devint l’architecte du département au cours de la période 1966-75. En 1941, il exécuta travail de consultation pour Vilhelm Lauritzen liées à l’élargissement de l’hôtel de ville de Gladsaxe et les bâtiments de l’école de Marielyst et Bagsvaerd. En 1955, il a été consultant pour Hoff et Windinge au gymnase de Herning, et en 1958, il a joué le même genre de travail pour Palle Suensen avec FL Smidth administration et des capacités de laboratoire. Agner Christoffersen est principalement connu pour ses créations de meubles, y compris les premiers bureaux d’école avec chaises lâches contraste avec les vieux tableaux bipartite avec banc fixe. Il a conçu une partie importante de l’inventaire pour les municipales projets concernant des écoles, garderie, centres sociaux et autorités fiscales.

Alf SVENSSON

Designer : Alf SVENSSON sur Kubenka

Suède (1929-1992) Principalement designer de mobilier, Alf SVENSSON a travaillé en collaboration avec Yngve Sandtröm, firme pour laquelle il conçoit le fauteuil pivotant Galaxy. Alf SVANSSON a également dessiné pour les éditeurs Bodafors et DUX.

Angelo LELII

Designer : Angelo LELII sur Kubenka

Angelo Lelii, à la fois industriel et designer, dessine ses premières lampes qu'il fabrique dans sa cave dès 1943. En 1946, il s'offre une page de publicité dans Domus où il présente ses trois premières créations. L'année suivante, il fonde Arredoluce à Monza, et dans la foulée participe à la Triennale de Milan. Le mot d'ordre de la firme : un haut niveau de qualité, d'où une production réduite. Gio Ponti, Mario Tedeschi ou Ettore Sottsass travaillent pour Arredoluce, dont les matèriaux de prédilection sont le cuivre, le marbre, l'aluminium laqué noir, l'opaline, et les émaux de couleurs vives.

ARLUS (éditeur)

Designer : ARLUS (éditeur) sur Kubenka

France Arlus est un éditeur de luminaires français actif dès le début des années 1950. Associé au mouvement moderne par ses réalisations proches de celles des premiers designers français, Arlus a notamment popularisé l'intervention du métal tubulaire laqué ou encore du laiton dans la création de luminaires. Suspensions, lampes, appliques ou lampadaires, nombre des pièces éditées par Arlus empruntent le même vocabulaire formel, sobre et épuré, ce qui en fait un éditeur prisé des collectionneurs au design facilement identifiable.

Arne JACOBSEN

Designer : Arne JACOBSEN sur Kubenka

DANEMARK (1902-1971) Architecte et designer de renommée internationale, Arne Jacobsen est le représentant du modernisme décontracté considéré comme typiquement scandinave dans les années 50. Diplômé de l’Académie Royale de l’Art de Copenhague en 1927, il est connu pour avoir réalisé l’usine-cité Bellavista pour le groupe pharmaceutique Novo ainsi qu’une cité pavillonnaire à Søholm. C’est en 1952 qu’il crée la fameuse chaise Myren (fourmi), véritable tournant dans sa carrière de designer. Simple et ergonomique, elle est composée uniquement de la coque et des pieds et peut être produite en série. En 1955, il conçoit sur le même principe la chaise 3107, plus robuste. Légères et empilables, les chaises Jacobsen sont utilisées aujourd’hui dans le monde entier. De 1956 à 1961, Arne Jacobsen dessine également jusqu’aux moindres détails l’aménagement intérieur du Royal Hotel de la compagnie danoise SAS. C’est alors qu’il signe ses célèbres fauteuils Aegget (œuf) et Svanen (cygne). Arne Jacobsen a travaillé toute sa vie en étroite collaboration avec l'éditeur Fritz Hansen.

Arne Vodder

Designer : Arne Vodder sur Kubenka

Danemark (1926-2009) Suite à une formation d’architecte et d’ébéniste à la Royal Danish Academy of Fine Arts de Copenhague alors sous la direction de Finn Juhl, Vodder lance en 1950 son propre studio d’architecture et de design avec Anton Borg. Surtout connu pour ses pièces de mobilier dont la pureté du trait est accompagné de matériaux naturels tels que le teck ou le palissandre, ses pièces s’attachent à restituer les formes organiques du bois tout en y mêlant la modernité d’une couleur vive. Il travaillera toute sa carrière en collaboration avec les grands noms du design scandinave comme par exemple l’éditeur Fritz Hansen ou bien encore la maison France & Son. Entre les années 1950 et 1970, son mobilier intègre la Maison Blanche mais également un grand nombre d’hôtels, de banques ou d’ambassades du monde entier.

ATO

Designer : ATO sur Kubenka

Léon Hatot : il est né le 22 avril 1883 à Châtillon sur Seine. il n’était donc pas franc-comtois d’origine, mais il fut formé entre 1895 et 1898 à l’Ecole d’Horlogerie de Besançon. Formation qu’il compléta à l’Ecole des Beaux Arts de Besançon. Ce qui explique que dès le début du XX° siècle (1905), il se spécialise dans la gravure en boîtiers de montres. Il développe très rapidement un atelier artisanal employant une douzaine d’horlogers spécialisés dans la fabrication de montres que l’on qualifierait aujourd’hui de haut de gamme. Il semble que ce soit à cette époque qu’il installe ses ateliers au n°13 de la rue de la Rotonde,où les bâtiments d’origine subsistent encore. Puis vers 1911 direction Paris: il reprend la suite de la Maison Bredillard et crée une maison de vente en gros. Mais il garde sa fabrique rue de la Rotonde. Il est alors considéré dans les « maisons » de la rue de la Paix, à Paris comme un créateur de talent de montres artistiques et de montres de grand luxe, avec des modèles ultra plats et une grande originalité dans le décor. Mais outre cette renommée dans la joaillerie de luxe, un des grands succès de Léon Hatot, mort en 1953 à l’âge de 70 ans, ce sont ses horloges fabriquées sous la marque ATO.Horloges qui équiperont les gares françaises et dont la simplicité du design du cadran et la facilité de lecture sont encore aujourd’hui imitées. D’autant que ces horloges furent électriques très tôt! Il s’intéressa dès 1920 à ces pendules électriques à piles, puis alimentées par l’électricité. pour cela il avait embauché un ingénieur diplômé de l’Ecole Supérieure d’Électricité. Compte-tenu de sa formation artistique, ses pendules furent aussi de véritables objet d’art par l’emploi du marbre, de métal chromé, de boîtiers en marqueterie avec des bois précieux et même de verre avec Lalique!

Bent KARLBY

Designer : Bent KARLBY sur Kubenka

L’architecte et designer danois Bent Karlby est né en 1912 à Århus et fut diplômé de l’école technique de sa ville d’origine autour de 1932. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il rejoint le mouvement de la résistance danoise, contribue au journal illégal Danish Journal et aide les réfugiés danois et suédois. En 1943, il se réfugie en Suède et ouvre un studio de design l’année suivante. Dans les premières années de l’après-guerre, il se rend en Angleterre, aux Pays-Bas, en Belgique et aux États-Unis. On présume qu'il est revenu au Danemark dans les années 1950. Bien que Karlsby soit connus pour ses intérieurs, ses papiers peints et ses accessoires, peu de ses créations ont su traverser les époques comme l’ont fait ses luminaires développés pour Lyfa. Les réussites de cette collaboration dans les années 1960 incluent China Pendant, Kvadrille Wall Light, Omega Pendant, Pan-Opticon Wall Light, Påfugl/Peacock Wall Light, et Wonderlamp Pendant. La plupart des créations de luminaires de Karlby pour Lyfa possèdent une esthétique « Space Age » exprimée par le métal, l’acrylique ou le verre. Karlby s’est éteint en 1998.

BERGBOMS

Designer : BERGBOMS sur Kubenka

Bergboms - également appelé Bergbom & Co AB - était un fabricant d'éclairage suédois moderniste créé en 1940. Le fondateur de la société, Efraim Ljung, était un magnat des affaires qui a également fondé Ljungs Industrier, le précurseur de l'emblématique entreprise de fabrication de meubles DUX, pour laquelle les concepteurs comme Alf Svensson et Edward Wormley ont contribué des conceptions phares. Alors que les détails granulaires de l'histoire de Bergboms restent obscurs, l'arc général de l'entreprise est moins trouble. Actif dans l'après-guerre, Bergboms a produit une variété d'éclairage moderniste élégant et souvent directionnel pour le marché suédois, une gamme similaire à la marque suédoise contemporaine ASEA. Les conceptions d'éclairage de Bergboms s'étendent sur des lampes de table, de bureau, murales et de sol, ainsi que des pendentifs et des lustres, dans une gamme de matériaux allant du laiton et de l'acier à la céramique et au verre. Alors que beaucoup de ces modèles que l'on trouve sur le marché vintage aujourd'hui sont présentés sans attribution de concepteur, il existe des exceptions notables, comme le pendentif suédois d'Alf Svensson et les pendentifs en verre opalin (tous deux vers 1950) - créés dans les années où Svensson a également conçu pour DUX et Fritz Hansen. Parmi les autres séries phares, citons les lampes de table en céramique émaillée d'Aldo Londi (vers 1960 et 1970), que le fabricant de Londi, Bitossi, a produites pour Bergboms; et le joyau de couronnement de tous, la lampe G33 Gräshoppa de Greta Magnusson Grossman (vers 1947), saluée comme l’une des conceptions modernistes les plus recherchées du siècle dernier.

Bernard-Albin GRAS FRANCE

Designer : Bernard-Albin GRAS FRANCE sur Kubenka

En 1921, Bernard-Albin Gras crée une gamme de lampes pour l’industrie et les bureaux d’études. La lampe Gras, dont le brevet sera racheté par la société RAVEL en 1927, est étonnante par son ergonomie et la simplicité de sa mécanique - ni vis, ni soudure - qui lui confère une robustesse à toute épreuve. Utilisée par Le Corbusier, Mallet-Stevens ou Eillen Gray, elle a longtemps été la lampe d'architecte par excellence. A la fois mobile et robuste, la lampe Gras est considérée comme une référence des lampes de bureau. Composée d’un bras articulé de 51cm déployé qui s’articule sur une base pyramidale, elle est orientable dans toutes les directions.

Brillié

Designer : Brillié sur Kubenka

Cette horloge électrique, due à la société Brillié, date sans doute des années 1950. Fondée en 1897 ou 1898 à Levallois (boulevard de Villiers) par Charles Vigreux (1861-1908) et Lucien Brillié, sous la forme d'une société en nom collectif Vigreux et Brillié, celle-ci devient Brillié Frères au début du 20e siècle. Elle est renommée pour avoir réalisé une horloge électrique vers 1910, la première horloge parlante optique de l'Observatoire de Paris en 1933 puis la première horloge parlante magnétique, et a fourni la plupart des grandes administrations, SNCF notamment. Comptant près de 300 personnes dans le troisième quart du 20e siècle, elle se scinde en deux entités en 1981 : la SA Brillié Systèmes à Levallois (qui disparaît en 1987) et la Scop Brillié à Montbrison (Loire), reprise en 1996 par la société Gorgy Timing (créée en 1974).

Carl-Gustaf Hiort af Ornäs

Designer : Carl-Gustaf Hiort af Ornäs sur Kubenka

Carl-Gustaf Vilhelm «Teddy Bear» Hiort af Ornäs ( 27 février 1911 Finlande - 7 novembre 1996 Espagne ) était un architecte d'intérieur finlandais qui s'est fait connaître dans les années 50 et 60 pour ses fauteuils et autres meubles de salon. Ses meubles ont été inclus dans la Triennale de Milan en 1957. Les meubles conçus par Hiort af Ornäs sont fabriqués par Puunveisto Oy à Lauttasaari, qu'il a fondée depuis 1945. Grâce aux petites séries de production, au design intéressant et à la haute qualité, les meubles Hiort af Ornäs sont vendus à des prix élevés dans les enchères de design.

Claudio SALOCCHI

Designer : Claudio SALOCCHI sur Kubenka

Italie (1934-2012) Diplômé d'architecture à l'école Polytechnique de Milan, Claudio SALOCCHI fut Vice président de l'ADI (Association des Designers Industriels). Il a enseigné à l'université de Rome "La Sapienza", à la Prima Facoltà di Architettura "Valle Giulia", à l'institut professionnel d'Etat pour le mobilier et l'ameublement de Lissone et à l'école d'architecture de Milan. Il obtient de nombreux prix tout au long de sa carrière et bon nombre de ses projets sont sélectionnés pour être présentés lors d'expositions ou manifestations en Italie ou à l'étranger. Claudio SALOCCHI a collaboré avec des éditeurs de renom tels que : ALBERTI CUCINE; ARREDAESSE, BESANA, BOTTEGA GADDA, FANTATRE, FRANKE, GEMMA GIOIELLI, INCOLL, I.D.I., I TRE, LUMENFORM, KUROGANE KOSAKUSHO, MURANO DUE, ROSSI DI ALBIZZATE, SKIPPER, SORMANI, etc.

Eero SAARINEN

Designer : Eero SAARINEN sur Kubenka

Finlande/Etats-Unis (1910-1961) Fils d'une mère artiste et d'un père architecte finlandais émigrés aux Etats-Unis en 1923, Eero Saarinen intègre l'Université Yale en 1931, où il étudie l'architecture. Distingué d'une bourse d'étude, il entreprend un voyage en Europe, à l'issue duquel il enseigne à la Cranbrook Academy of art du Michigan. Animé d'un souci d'unité pratique et visuelle, Saarinen imagine une série de meubles dont « chaque élément important dispose d'une structure globale ». Il entend ainsi « libérer l'espace de l'encombrement des pieds des tables et des chaises classiques qui les rendent confuses et peu fonctionnelles». Les séries « Pedestal » ou « Executive » éditées par Knoll en 1956 puis 1957 lui valent, à ce titre, une renommée internationale. Auteur de projets architecturaux marqués par l'influence du style international, il se distingue également par la réalisation du General Motors Technical Center de Detroit (1948-1956) ou encore du Terminal TWA de l'aéroport John F. Kennedy de New York (1956-1962). Atteint d'une tumeur au cerveau, Eero Saarinen décède en 1961 des suites de sa maladie.

Ettore SOTTSASS Jr.

Designer : Ettore SOTTSASS Jr. sur Kubenka

AUTRICHE/ITALIE (1919-2007) Ettore Sottsass étudie l'architecture de 1935 à 1939 à l'Ecole polytechnique de Turin. En 1945, il travaille pour le groupe d'architectes Giuseppe Pagano, avant de créer sa propre agence - "The Studio" - à Milan. A partir de 1957, Sottsass entame une collaboration avec Olivetti en qualité de designer consultant. Au milieu des années 60, il rejoint le mouvement de l'"Anti-design", lancé en réaction à la société de surconsommation par un groupe contestataire d'architectes et de designers florentins et turinois. En 1979 Ettore Sottsass s'associe au studio Alchimia, autre groupe de designers de meubles avant-gardistes, fondé à Milan par Alessandro Mendini et Adriana Guerriero, qui propose une vision décalée du design, fondée sur le renouvelement les objets du quotidien. En 1981, Ettore Sottsass fonde à son tour le groupe Memphis, qu'il quitte 4 ans plus tard pour se concentrer sur sa propre agence d'architecture, de graphisme et de design.

Francois LEMBO

Designer : Francois LEMBO sur Kubenka

François Lembo (1930-2013) FRANCE. Né à Vallauris en 1930, François Lembo se forme au métier de céramiste dans les ateliers Calva et Rossignol dès 1951. Après son apprentissage et le service militaire, il travaille trois ans dans l’atelier de Marc Roussel, son beau-père, avant d’installer son propre atelier à Vallauris en 1960. Inspiré par l’art byzantin dans l’atelier de Roussel, François crée des miroirs, des crucifix dans le style oriental et réalise des icônes russes. Ces œuvres en céramique sont dorées et des émaux irisés en forme de perle simulent des pierres précieuses. Durant plus d’une vingtaine d’années, il reste fidèle à sa thématique et crée principalement des miroirs et des icônes qui sont exposés dans la galerie « Terre de Provence » de M.Dubois. Parmi les représentations religieuses, la vierge à l’enfant, Saint Georges au dragon, le jeune Christ imberbe sont présents dans son œuvre. Son fils Renaud Lembo, céramiste à Vallauris s’exprime dans un style différent celui de la céramique signalétique. Sources : Marques et signatures de la céramique d'art de la Côte d'Azur. Jean-Claude Martin Exposition ‘Cône et Icônes’, Lembo Père et Fils Vallaris – Septembre Octobre 2010

Georges JOUVE

Designer : Georges JOUVE   sur Kubenka

FRANCE (1910-1964) Après une formation à l'Ecole Boulle, Georges Jouve fréquente dès 1931 les académies de peinture La Grande Chaumière et Julian. Si ses premières pièces datées de 1941 témoignent ainsi d'un certain classicisme, ses productions d'après guerre se révèlent résolument modernes. Dans son atelier de la rue de la Tombe Issoire, à Paris, Jouve produit de nouvelles pièces d'un noir profond. Ce dernier, à l'éclat à peine satiné, n'est pas sans rappeler le ''buccero nero'', technique employée par les étrusques au VIe siècle avant notre ère. En 1949, il expose ses oeuvres au Salon des artistes décorateurs. Un tournant s'opère dans sa création artistique : les dimensions de ses rendus changent et adoptent un aspect plus monumental. A la fin des années 1950, Jouve abandonne définitivement l'objet de décoration pour se consacrer à la sculpture. Georges Jouve est considéré comme l'un des plus grands céramistes du XXe siècle.

Goffredo REGGIANI

Designer : Goffredo REGGIANI sur Kubenka

Entrepreneur italien, Goffredo Reggiani fonde la compagnie Reggiani Illuminazione au début des années 1950. Il débute la production avec des lampes décoratives dont il dessine les prototypes. Rapidement, son perfectionnisme le conduit à engager artistes et architectes autour de lui afin d'améliorer ses créations, comme Gio Ponti ou Richard Rogers. L'atelier devint une industrie. Reggiani a reçu de nombreux prix qui témoignent de la portée de ses innovations en Europe.

Guillerme Robert et Chambron Jacques

Designer : Guillerme Robert et Chambron Jacques sur Kubenka

Robert GUILLERME (juillet 1913 – décembre 1990) Diplômé et major de l’Ecole de Boulle de 1932 à 1940 Architecte et décorateur d’intérieur et créateur de marque pour les Ets ROGIE A la tête de la société “Votre Maison” avec son associé Jacques Chambron de 1949 à 1983 Jacques CHAMBRON (décembre 1914 – mai 2001) Diplômé de l’Ecole des Arts Appliqués de Reims de 1932 à 1938 Peintre décorateur dans son propre atelier parisien de 1940 à 1949 A la tête de la société « Votre Maison » avec son associé Robert Guillerme de 1949 à 1983

Hans-Agne JAKOBSSON

Designer : Hans-Agne JAKOBSSON sur Kubenka

Hans-Agne Jakobsson est né en Suède sur l’île de Gotland en 1919. Il effectue un apprentissage de charpentier puis décide d’étudier l’architecture à Göteborg. Il obtient son premier poste de designer industriel chez General Motors et devient par la suite l’assistant d’un grand nom du design suédois : Carl Malmsten. En 1950 , il ajoute en urgence à Noël un modèle de suspension en lamelles de pin dans un de ses magasins pour adoucir l’éclairage trop vif de la vitrine. Les passants furent immédiatement séduits par cette suspension, pourtant non destinée à la vente. Jakobsson commence alors à produire ce modèle dans ses usines et rencontre un succès fulgurant à l’étranger. Il fonde en 1951 sa propre entreprise : Hans-Agne Jakobsson AB et débute sa propre production. En 50 ans, il concevra plus de 2000 luminaires au design unique. On trouve, parmi ses créations les plus célèbres, la suspension Selectra, Blade ou encore Dôme. Il emploie des matériaux et techniques multiples en utilisant sur certains luminaires les tissus à franges, le verre soufflé de couleur ou fumé. Cette grande diversité offre une gamme d’éclairages intemporels. Ces pièces continuent de séduire les amoureux du design. Elles s’adaptent et trouvent leur place dans tous les intérieurs.

Jacques BLIN

Designer : Jacques BLIN sur Kubenka

France (1920-1995) Ingénieur aéronautique de formation, Jacques Blin créé en parallèle chez lui ses premières céramiques, des pieds de lampes. En 1954, il installe un atelier à Paris et expose à la Maison de la Chimie et au Salon des Céramistes et métiers d'art. Ses pièces moulées à l'émail nuagé et aux décors gravés d'oiseaux et animaux primitifs ont immédiatement beaucoup de succès. Il est pendant vingt ans président de la Chambre Syndicale de céramistes et Ateliers d'art

Jean-André Lepaute

Designer : Jean-André Lepaute sur Kubenka

Arrivé très jeune à Paris, en 1740, Jean-André se fait vite un nom grâce à la réalisation de plusieurs horloges monumentales publiques : palais du Luxembourg, château de Bellevue, château des Ternes ou l'École militaire notamment. On lui doit un grand nombre d'inventions et d'innovations majeures, dont l'échappement à chevilles. Il construit pour le château de La Muette et le Palais du Luxembourg la première horloge horizontale dans laquelle les roues des engrenages sont placées les unes à la suite des autres, dans un même plan horizontal. Le principal avantage de cette disposition nouvelle étant un impact beaucoup plus faible de l'usure sur le bon fonctionnement de l'horloge. Ce travail lui vaut un logement pouvant servir d’atelier dans le palais du Luxembourg. En 1748, il épouse la fille de l’attaché à la reine douairière d’Espagne, logée au Palais du Luxembourg, astronome et mathématicienne, Nicole Reine Étable (1723-1788), qui fera des calculs complexes non seulement pour Joseph Jérôme Lefrançois de Lalande mais aussi pour lui. Jean-André se lie d’amitié avec le géomètre Alexis Claude Clairaut et l’astronome Jérôme Joseph Lalande, qui l’introduisent dans un monde cultivé et riche. Il reçoit le titre d'horloger du roi et est nommé membre de la commission du système horaire5. Pour agrandir son atelier, il quitte le palais du Luxembourg et s'installe à Saint Cloud ; il demande en 1748 à son frère Jean-Baptiste de le rejoindre. En 1752, ils construisent une horloge à une roue marquant heures, minutes et secondes qu’ils présentent à Louis XV. En 1753, ils s'attribuent l'échappement à repos applicable à toutes les horloges de Beaumarchais, ce qui leur vaut un procès avec ce dernier. En 1755, Jean-André est reçu maître horloger et compose un traité d’horlogerie qui sera longtemps un ouvrage de référence6 et pour la rédaction duquel il fut aidé par l’astronome Jérôme Lalande. En 1772, ils réalisent, entre autres œuvres monumentales, l’horloge de l’École royale militaire de Paris. Vers 1760, les deux frères font venir à Paris deux de leurs neveux : Pierre Henry (fils de leur sœur Élisabeth et de Jean Henry) et Pierre-Basile Lepaute (fils de leur frère aîné Jean Joseph, et un temps associé à un de ses neveux prénommé lui-aussi Jean-Joseph). Ceux-ci les aidèrent, puis continuèrent l’entreprise familiale. Le flambeau fut ensuite repris par leurs fils respectifs, qui continuèrent dans l’horlogerie mais œuvrèrent aussi pour la construction de lanternes de phares. En outre, Jean-André est l'oncle de Joseph Lepaute Dagelet (1751 - disparu en 1788), astronome, horloger et scientifique, membre de l'expédition de La Pérouse (1785-1788). Ce dernier est peut-être l'inconnu de Vanikoro, aujourd'hui inhumé à Brest.

Jean-Louis Domecq

Designer : Jean-Louis Domecq sur Kubenka

Jean-Louis Domecq pensait-il à cela lorsque, en 1949, il pose les fondements de son projet ? La question reste posée, car ce génial inventeur lyonnais donne à sa création ce supplément d’âme qui la place à la frontière entre l’objet d’usage et l’œuvre d’art. Reste qu’il conçoit une lampe adaptée aux besoins de son activité, une lampe simple, robuste, articulée et sans câble dans ses articulations. Le modèle définitif voit le jour en 1950. Pour industrialiser son invention, Jean Louis Domecq crée « Jieldé » à partir des initiales de son nom (JLD). Le succès est au rendez-vous : la lampe « Jieldé » investit les usines, les ateliers, les tables à dessin. Avec le déclin de l’industrie en France la production s’essouffle, mais la lampe garde son potentiel. Elle plait aux collectionneurs, aux amateurs de design avec son savant dosage entre forme, fonction, matière, usage, technique… mais aussi ce « petit quelque chose » en plus qui provoque le coup de cœur. Elle touche le grand public dès les années 90, car elle quitte le monde industriel pour enchanter l’intérieur de nos maisons, grâce à la multiplicité des finitions proposées. Dès lors, La « STANDARD » devient « LOFT ». En 2003, naît la SIGNAL qui est une réplique de la lampe originale en plus petite taille. Suivront les suspensions AUGUSTIN, CLEMENT et BEAUMONT, ainsi que la réédition de la lampe LaK. Une fabrication 100% française Ce qui n’a pas changé, c’est la fabrication : les lampes sont toujours fabriquées à la main, avec les outillages d’origine, dans les ateliers de Saint Priest, en proche banlieue lyonnaise. « Jieldé » c’est aussi une équipe : des fondeurs, des emboutisseurs, des mécaniciens, des peintres « Made in France », qui lui confèrent une fabrication 100 % française. Vintage et actuelle, indémodable et sur-mesure, la lampe « Jieldé » est bien de son époque, et continue à faire rayonner en France et dans le Monde le nom de son génial inventeur.

Jo HAMMERBORG

Designer : Jo HAMMERBORG sur Kubenka

Le designer danois de luminaire Johannes (Jo) Hammerborg est né en 1920 à Randers, au Danemark. De 1942 à 1944, il suit une formation d’orfèvre à Silkerborg et à Randers, puis poursuit ses études à la Royal Danish Academy of Fine Arts. De 1949 à 1957, il travaille comme orfèvre pour la célèbre marque danoise Georg Jensen. En 1957, Hammerborg est nommé designer en chef de l’entreprise de luminaire Fog & Mørup. Il apporte à l’entreprise une nouvelle sensibilité moderne, une stratégie pour une image de marque plus cohérente, mais aussi des exigences plus strictes en termes de productions des pièces de la marque. D’un point de vue artistique et commercial, l’apport de Hammerborg à l’entreprise a engendré beaucoup de succès. Il conçoit plus de 60 lampes pour cette entreprise, collabore avec de nombreux designers, aide l’entreprise à adapter son travail aux nouvelles exigences. Il participe activement aux diverses collaborations de la marque avec le fabricant de porcelaine Royal Copenhagen et la verrerie Holmegaard. Les lampes de Hammerborg lui valent plusieurs récompenses : en 1965, le premier prix de la CICi pour sa lampe Nova, et quatre iF Product Design Awards en 1960 pour la Tunika, la Diskos et la Saturn. Il travaille chez Fog & Mørup jusqu’en 1980, date à laquelle il décide de fonder sa propre entreprise de luminaire. Après son départ, l’entreprise fusionnera plusieurs fois, puis fermera pour de bon. En 1982, Hammerborg, grand amateur de sports aériens, décède tragiquement à l’âge de 62 ans dans un accident de parachute au large de l’île Bornholm dans la mer Baltique.

Joe COLOMBO

Designer : Joe COLOMBO sur Kubenka

ITALIE (1930-1971) Malgré une carrière relativement brève, Joe Colombo est l’un des designers italiens les plus influents. Il s’inscrit à l’Académie des beaux-arts de Brera, puis étudie l’architecture à Milan. Il est d’abord peintre et sculpteur avant de se tourner vers le design. En 1962, il ouvre sa propre agence. Joe Colombo est connu pour son concept d’« aménagement intérieur ». En 1970, il réalise le Living Center pour Rosenthal, composé de lits roulants et d’un élément multifonctionnel, qui peut être à la fois une table, un meuble de rangement ou un bar. Passionné par la technologie et influencé par la science-fiction et le Pop Art, il conçoit également le système modulaire de bacs Uomo-Donna pour Arflex (1964) et une cuisine miniature avec le monobloc roulant Carellone Mini-Kitchen pour Boffi (1963-1964). Parmi ses créations, on compte aussi : le siège Elda (1963), le luminaire Spider (1965), l’ensemble Additonal System (1967), le lustre Onda, la chaise empilable 4867 (1968). Joe Colombo a travaillé entre autres pour Comfort, OLuce, Sormani, Zanotta, Bieffeplast et Kartell. En 1967, il a remporté la haute distinction qu’est le Compasso d’oro.

Johannes ANDERSEN

Designer : Johannes ANDERSEN sur Kubenka

Danemark (1903-1997) En 1922, Johannes Andersen termine son apprentissage et reçoit son certificat comme ébéniste qualifié. Il travaille alors plusieurs années dans divers ateliers. Au milieu des années 1930 Andersen ouvre son propre cabinet d'architecture. Dans le courant de la décennie, les meubles danois gagnent une reconnaissance internationale. A la faveur d'échanges avec d'autres créateurs scandinaves, Johannes Andersen conçoit plusieurs pièces pour le fabricant de meubles suédois Trensum pour qui il développe notamment une série de tables de café dans des formes organiques à base de bois de rose et de teck . Son canapé de la série " Capri " est parmi ses créations les plus recherchées.

Kaare KLINT

Designer : Kaare KLINT  sur Kubenka

Danemark (1888-1954) Fils de l'architecte Peder Jensen Vilhelm-Klint, Kaare Klint suit les cours de l'école polytechnique de Frederiksberg puis de l'école technique de Copenhague. Tout d'abord apprenti, Klint s'installe à son compte en 1920 et fonde son propre bureau d'architecture. En 1924, il est à l'initiative de la création du département Mobilier de l'Académie royale des arts de Copenhague. Sa méthode qui vise à rendre plus fonctionnel le mobilier traditionnel influencera une grande partie de ses sucesseurs tels que Hans Wegner et Mogens Koch. Le rôle de Kaare Klint dans la formation de jeunes architecte est officiellement reconnu en 1944 lorsqu'il accède à la chaire de professeur d'architecture à l'Académie des Beaux-Arts de Copenhague. Auteur d'un mobilier fonctionnel aux lignes pures, on lui doit notamment l'aménagement du musée de Thorvalden ou encore celui du musée danois des arts décoratifs de Copenhague.

Luigi Massoni

Designer : Luigi Massoni sur Kubenka

Designer. Né à Milan en 1930 ; il a travaillé à Cermenate. Il a commencé sa carrière en 1954. Il est président et responsable de l’architecture et du design industriel pour A&D à depuis 1972. Ses clients sont des sociétés comme Poltrona Frau, depuis 1967 ; Fratelli Guzzini, depuis 1964 ; Nazareno Gabrielli, depuis 1969 ; Gallotti & Radice, depuis 1969. Il est éditeur et dessinateur pour le magazine Forme depuis 1962. Sergio Mazza. Né à Milan en 1931, il est devenu architecte en 1961. Il travaille avec Giualiana Gramigna en design d’intérieur et design industriel. Parmi les prix et récompenses qu’il a reçus, signalons une nomination pour le prix Compasso d’Oro pour sa lampe Delta pour Artemide. Il a dirigé le magazine Ottagono depuis sa création jusqu’en 1988. Giuliana Gramigna. Née à Milan en 1929, elle est devenue architecte en 1961. Elle travaille avec Sergio Mazza en design d’intérieur et design industriel. Membre de l’équipe éditoriale d’Ottagono jusqu’en 1988. Premier prix de la compétition Cedit-Piastrella d’Oro en 1961, prix à la XIIIème et à la XIVème Triennale de Milan. Elle exerce la profession de designer pour de nombreuses sociétés, y compris Artemide, Bacci, Bellotti, Cinova, Gabbianelli, Krupp Italia, Olivari, Quattrifoglio, et bien sûr Poltrona Frau.

LUNEL (éditeur)

Designer : LUNEL (éditeur) sur Kubenka

FRANCE LUNEL est un éditeur de luminaires traditionnellement associé au mouvement moderne pour ses réalisations proches de celles des premiers designers français. La maison d'édition LUNEL a notamment popularisé l'intervention du métal tubulaire laqué ou encore du laiton dans la création de luminaires. Suspensions, lampes, appliques ou lampadaires, nombre des pièces éditées par LUNEL empruntent le même vocabulaire formel, sobre et épuré, ce qui en fait un éditeur prisé des collectionneurs au design facilement identifiable.

Maison Jansen

Designer : Maison Jansen  sur Kubenka

L’entreprise parisienne de design Maison Jansen était l’une des entreprises de décoration d’intérieur les plus connues et influentes du 20ème siècle, patronnée par des monarchies, des personnalités, des dirigeants de pays et d’autres personnalités de l’élite de la société. C’était également l’une des premières firmes de design réellement internationales. Fondée en 1880 par le designer néerlandais Jean-Henri Jansen (1854-1928), Maison Jansen sélectionnait initialement des antiquités existantes ou passait commande à des ébénistes extérieurs pour produire des meubles pour des intérieurs sur mesure pour ses clients. Cependant, dans les années 1890, l’entreprise commence à fabriquer ses meubles en interne. Les pièces luxueuses au style traditionnel de Maison Jansen lui forgent rapidement une réputation internationale. Leurs pièces les plus recherchées reflètent l’influence du design ancien des époques Louis XIV, Louis XVI, Directoire et Empire, ainsi que des objets découverts par Jansen au cours de ses voyages au Japon et en Turquie. Dans les années 1920, Maison Jansen possède des bureaux dans le monde entier, dont à Londres, New York, Buenos Aires, La Havane, le Caire, Prague, Rome et Rio de Janeiro. Au début des années 1920, Stéphane Boudin (1888-1967) rejoint Jansen en tant que responsable du design et directeur. Son sens du détail, son souci de précision historique et sa capacité à créer des espaces spectaculaires et mémorables apporta encore davantage de travail à l’entreprise. Parmi ses nombreux projets, Boudin fut responsable des rénovations de la Maison Blanche - dont la Red Room de la Maison Blanche, conçue en collaboration avec Paul Manno - pendant l’administration de John F. Kenndy. Dans les années 1930, l’atelier parisien de Maison Jansen de cinq étages emploie 700 artisans de haut niveau et continue d’embaucher de nombreux designers célèbres, comme Pierre Delbée (1900-1974), Carlos Ortiz-Cabrera, Francis Chaillou, Serge Robin, Henri Samuel, Claude Mandron et Arthur Kouwenhoven. L’esthétique de Maison Jansen était avant-gardiste et contre-culturelle, même lorsque l’entreprise se tourna vers les reproductions haut de gamme. On trouve parmi les nombreuses inspirations derrière les meubles et les intérieurs de Maison Jansen la Maison de Bourbon du 18ème Siècle, le mouvement de l’Esthétisme, l’Art Nouveau, l’Art Moderne et même le modernisme mid-century. Le génie de l’entreprise réside dans la recherche des formes, des couleurs et des matériaux dans le passé et représentant des valeurs sûres. Un éventail impressionnant de clients ont passé commande à Maison Jansen, dont le roi William III des Pays-Bas, Alphonse XII d’Espagne, le Duc & la Duchesse de Windsor, le roi Léopol II de Belgique, le Shah d’Iran, le magnat du pétrole Charles Bierer Wrightsman, le Château de Leeds, l’Hôtel Parr de Vienne, la Reichsbank Allemande, les Rockefeller, Bartolomé March, Coco Chanel, Elsie de Wolfe et les Kennedy, parmi de nombreux autres. En 1989, soixante ans après la disparition de son fondateur, Maison Jansen ferme ses portes. Aujourd'hui, les créations de Maison Jansen sont très recherchées par les collectionneurs et atteignent des prix compris entre $5 000 et $22 000 - bien qu’il ne soit pas rare de voir des prix plus élevés. Les exemples les plus recherchés des meubles de Maison Jansen sont les antiquités du 18ème siècle que Maison Jansen s’est réapproprié et a retapissé à la fin du 19ème siècle. À ce jour, le prix record pour une pièce de Maison Jansen a été atteint à Christie’s à Londres en 2005, lorsqu’une suite d’assises dorées Louis XIV - initialement conçue par Mathieu Bauve en 1775 et retapissée par Pierre Delbée de Maison Jansen - a réalisé £336 400. Pour en savoir plus sur l’importante œuvre de Jansen, découvrez notre article, écrit par le spécialiste de Jansen, James Archer Abbott.

Marco Zanuso

Designer : Marco Zanuso sur Kubenka

Marc Zanuso est né à Milan en Italie en 1916. Il étudia l’architecture à l’École polytechnique de Milan. Il ouvre sa propre agence de design en 1945. Dès le début de sa carrière, il établit les théories et idéaux du mouvement Design Moderne dans le magazine Domus créé par Gio Ponti. Il en sera d’ailleurs l’éditeur de 1947 à 1949. Il fut aussi l’éditeur de Casabella de 1952 à 1956. En 1957, il devient le partenaire du designer Richard Sapper. Ensemble, de 1958 à 1977, ils développent objets et mobilier pour usage domestique. Ils deviennent consultants pour Brionvega où ils créent notamment la radio TS502 en 1964. Ils eurent un impact déterminant dans l’arrivée des objets en plastique dans les maisons.

Massimo Vignelli

Designer : Massimo Vignelli sur Kubenka

Massimo Vignelli, né le 10 janvier 1931 à Milan (Italie) et mort le 27 mai 2014 à New York (États-Unis)1, est un designer italien. Après une enfance difficile à Milan à cause de la Seconde Guerre mondiale, il s’intéresse d’abord à l’architecture, puis au design industriel. En 1949, à dix-huit ans, le jeune Massimo participe au Congrès international d'architecture moderne qui se tiendra cette année-là à Bergame où il rencontre les meilleurs architectes européens de l'époque. Vignelli a étudié l'architecture à l'École polytechnique de Milan et à l' Université IUAV de Venise. Lorsqu'il était encore étudiant à Venise, Paolo Venini, propriétaire de Venini Glass, lui proposa de concevoir des lampes en verre soufflé. Les lampes qu'il a conçues au cours de cette période sont maintenant exposées dans plusieurs musées et représentent l'une des premières expériences de design de Vignelli, ainsi que certaines de ses premières œuvres reconnues. Au cours de la même période, Vignelli a commencé à s’occuper de la conception graphique des journaux, des livres et des emballages, s’éloignant de l’architecture pour se rapprocher de plus en plus du design. En 1957, il épouse Lella, ils s'installèrent ensemble temporairement aux États-Unis , grâce à une offre d'emploi reçue par Massimo d'une société du Massachusetts. Cependant, les produits conçus par Vignelli au cours de cette période (fourchettes, couteaux et cuillères) sont rejetés par le service marketing car ils sont considérés comme trop modernes. L'année suivante, l' IIT Institute of Design offre à Vignelli une chaire à temps partiel. Le couple déménage donc à Chicago. Vignelli reste à Chicago pendant deux ans, au cours desquels il a l'occasion de rencontrer des personnalités de l'architecture internationale, dont Mies van der Rohe. En 1960, Vignelli fut contraint de rentrer en Italie à cause de l'expiration de son visa. Au cours de cette période, Vignelli reçoit diverses positions de sociétés illustres telles que Olivetti , Pirelli et Xerox , Sansoni et d’autres éditeurs. Vignelli décrit ces années comme les années au cours desquelles son approche personnelle du design a commencé à se manifester. Les époux Vignelli donnent vie à leur premier studio de design à Milan , où ils travailleront jusqu'en 1964 . À la fin de 1964 , Vignelli s’installe définitivement aux États-Unis. C'est à cette époque que l'idée d'une étude internationale commence à prendre forme, une idée qui deviendra réalité sous le nom d'Unimark International, fondé par les partenaires: Massimo Vignelli, Ralph Eckerstrom , Bob Noorda , Jay Doblin, James Fogelman, Wally Gutches et Larry. Klein. Unimark est rapidement devenu l'un des plus importants studios de design au monde, avec des bureaux à Chicago , New York , Denver , Cleveland , Détroit , San Francisco , Milan , Londres , Copenhague , Johannesburg et Melbourne. Vignelli s'occupe de la coordination des différents bureaux. Au cours de cette période, il voyage beaucoup d'un pays à l'autre pour gérer et orienter les différents sites afin de créer un langage commun. Au cours de cette période, Vignelli a dirigé la réalisation de plusieurs projets souvent attribués à tort à Vignelli Associates, notamment des projets d’identité visuelle pour American Airlines (1967), Ford (1965) et le célèbre panneau de signalisation du métro de New York (1966). Vignelli quittera Unimark en 1971, à la suite de désaccords grandissants sur le comportement de l'entreprise, de plus en plus axés sur le marketing. 3. En 1972, Vignelli créa la controversée New York City Subway map 4,5,6. La carte, qui devait à l'origine être accompagnée d'une carte descriptive, est un schéma abstrait du réseau métropolitain, où chaque ligne est identifiée par une couleur différente et chaque arrêt est identifié par un point. Les lignes sont disposées selon les critères des 45eet 90e degrés, une technique mise en pratique avec succès pour la première fois sur la carte pionnière du London Underground créée en 1933 par Henry Charles Beck. La carte, radicalement moderne par rapport aux cartes traditionnelles utilisées aux États-Unis, a immédiatement suscité des réactions mitigées qui font encore l’objet de débats. Conçu par Vignelli comme un diagramme devant remplir la fonction d'indication du trajet d'un point A à un point B sans relation précise avec la géographie, la carte de Beck a été critiquée par de nombreux New-Yorkais qui ont plutôt trouvé les incohérences déroutantes géographique, en particulier la représentation de la zone de Central Park comme un carré. Pour comprendre ces objections, il est nécessaire de souligner que si Londres est une ville dont l'urbanisme est encore largement influencé par l' âge romain , l'île de Manhattan repose plutôt sur une grille stricte qui permet à chaque citoyen de toujours savoir exactement où il se trouve. Après cinq ans, Vignelli a quitté Unimark et en 1971 , avec son épouse Lella, il a fondé Vignelli Associates à New York. Depuis lors, Vignelli a travaillé sur un grand nombre de projets pour de grandes industries américaines (par exemple, Knoll , client important de Vignelli Associates, et IBM ) et européennes (par exemple, Benetton, Ducati, Poltrona Frau, Artemide). Des années 1980 aux années 2000, Vignelli a été impliqué dans des projets allant des États-Unis à l’Europe, de l’Amérique du Sud au Japon, de tous genres, du livre au conditionnement, en passant par l’identité visuelle de toute une compagnie de chemin de fer anglaise. signalisation pour les chemins de fer italiens. En 1988, il a totalement édité l’image du TG2 de la Rai, de l’identité visuelle aux études et au mobilier qu’ils contiennent. Il a également organisé plusieurs expositions et expositions importantes concernant son travail, en Italie, en Russie, en Finlande, au Danemark, en Angleterre, en Espagne, en Allemagne, en Tchécoslovaquie, en France, aux États-Unis et au Canada. En 2000 il a déménagé le siège de Vignelli Associates chez lui à New York , où il a continué de travailler sur plusieurs projets en compagnie de son épouse Lella. En 2010, en collaboration avec le Rochester Institute of Technology, est né le Vignelli Center for Design Studies. Il était possible d'assister à des ateliers sur le graphisme tenus par Vignelli lui-même jusqu'en 2013, ainsi que d'admirer une exposition de ses oeuvres.

Mathieu MATEGOT

Designer : Mathieu MATEGOT sur Kubenka

Hongrie/France (1910-2001) Après des études aux Beaux Arts de Budapest, Mathieu Matégot s'installe en France en 1931 où il exerce différents métiers: créateur de décors pour les Folies Bergères, étalagiste pour les galeries Lafayette, styliste pour des maisons de couture parisiennes. Engagé volontaire dans l'armée française lors de la 2nd guerre mondiale, il est fait prisonnier puis libéré en 1945. A son retour à Paris, il développe un atelier de création de mobilier de structure artisanale. Son activité de designer couvre une période relativement courte, allant jusqu'au début des années 60. Durant celle-ci, il crée notamment la chaise tripode "nagasaki"(1954), et le fauteuil "copacabana"(1955) qui font partie aujourd'hui pour l'une, de la collection de design du Musée des Arts décoratifs et pour l'autre, de la collection de design du centre Georges Pompidou. Ces deux pièces réalisées en tube d'acier et tôle perforée, matériau que Mathieu Matégot a été l'un des premier à utiliser, sont particulièrement représentatives de son travail. Pendant cette décennie, il exécute également de nombreux chantiers de décoration en France et à l'étranger: Hôtel de France à Conakry (1951), Drugstore Publicis et Maison de l'ORTF à Paris (1962)

Olaf Von Bohr

Designer : Olaf Von Bohr sur Kubenka

Olaf Von Bohr est né à Salzbourg, en Autriche en 1927. Après avoir pris connaissance du processus de travail du bois, fabrication de mobilier et d'architecture à l'école de Munich, Olaf Von Bohr a déménagé à Milan en 1953 et a travaillé au bureau de GIO PONTI. Il établi ensuite son propre bureau en 1960, et travaille notamment en collaboration avec Sergio Asti, Franco Albini, BBPR. Sa patère présenté à KARTELL en 1975 a été choisi comme collection permanente du MoMA. Et sa chaise Isis présenté à KARTELL a été élue chaise de l'année à la compétition internationale du meuble en 1997. Olaf Von Bohr conçoit activement des oeuvres dans de nombreux domaines.

Osvaldo BORSANI

Designer : Osvaldo BORSANI sur Kubenka

ITALIE (1911-1985) Diplômé d’architecture de l’école polytechnique de Milan en 1937, Osvaldo Borsani rejoint l'atelier de production de mobilier familial en temps que designer. Accompagné de son frère Gaetano, il fonde la firme Tecno en 1953. Définissant ses créations comme "machines pour s'asseoir", il conçoit entre autres la chaise longue réglable P40 en 1954, le canapé convertible P32 et le siège P40 la même année, ou encore la chaise tournante P32 en 1956. Responsable du design à la tête de Tecno pendant près de 30 ans, Osvaldo Borsani fut gratifié du Compasso d'Oro en 1962. Il est également l’un des fondateurs de la revue de design Ottagono.

Paavo TYNELL

Designer : Paavo TYNELL sur Kubenka

Paavo Tynell (1890-1973) était un designer industriel finlandais spécialisé dans le design d'éclairage. Il a également été co-fondateur de Oy Taito Ab, une entreprise d'art et d'éclairage, et a connu une brillante carrière en tant que designer freelance pour diverses sociétés internationales durant les années 1950 et 1960. Paavo Tynell était marié à la designer de verre Helena Tynell (1918 - 2016). Paavo Tynell a commencé sa carrière à Helsinki au début du 20ème siècle comme un ferblantier, mais s'est développé rapidement dans un bon forgeron, spécialisé sur les finitions en métal. Alors qu'il travaillait pour Koru OY, une entreprise finlandaise de forge d'art en métal, Tynell se qualifia comme maître artisan en 1913. Parallèlement, il étudiait à Taideteollisuus Keskuskoulu (aujourd'hui l'université Helsinki des arts industriels), où il travailla finalement en tant qu'enseignant. Kaj Franck et Gunnel Nyman, pour n'en nommer que quelques-uns, deviennent plus tard ses collègues. En 1918, Paavo Tynell crée sa propre société Oy Taito Ab avec Gösta Serlachius, Emil Wickström, Eric Ehrström et Frans Nykänen. Au début, l'entreprise a créé divers objets métalliques, allant de l'éclairage industriel à des travaux d'art plus exigeants comme les statues, les rampes et l'argenterie. Cependant, en tant que l'un des premiers producteurs d'appareils d'éclairage en Finlande au début du 20ème siècle, Taito Oy a commencé à se concentrer davantage sur les lampes pendant les années 1930, avec Paavo Tynell en tant que chef designer et PDG. En 1953, la majorité d'Oy Taito Ab a été achetée par une autre société d'éclairage finlandaise, Idman Oy, un partenaire commercial avec lequel ils ont coopéré au fil des années. idman a décidé de réorganiser la production et l'administration de l'entreprise, et d'abandonner l'utilisation de Taito comme marque. En dépit de la perte de la marque qu'il était en train de créer, tout cela a conduit à une nouvelle carrière, encore plus internationale pour Tynell. Depuis qu'Idman a voulu se concentrer davantage sur les articles produits en série, l'année suivante il a commencé à concevoir en tant que designer indépendant pour la compagnie d'éclairage américaine. Tynell continua de dessiner régulièrement pour Idman jusqu'au début des années 1960 et la société continua de produire la lampe la plus populaire jamais conçue par Tynell, plafonnier carré et rectangulaire en forme de «ciel étoilé» jusqu'à la fin des années 1970 dans différentes variantes. Paavo Tynell a vécu de façon permanente à Tuusula, en Finlande, où il est finalement décédé en 1973.

Paul McCOBB

Designer : Paul McCOBB sur Kubenka

USA (1917-1969) A la suite d'une formation en Arts plastiques à l'Ecole Vesper George de Boston interrompue prématurément, Paul McCobb s'enrôle dans l'armée américaine en 1942. Réformé en 1943, il débute comme consultant pour Feinman's Modernage Furniture en 1948. C'est à New-York qu'il rencontre B.G.Mesberg avec qui il entame une collaboration. Ses créations éditées par Winchendon Furniture, connaissent un franc succès aux Etats-Unis tout au long des années 1950. Paul McCobb dessina également pour O'Hearn Furniture, Calvin ou encore H.Sacks and sons.

Peter HVIDT

Designer : Peter HVIDT sur Kubenka

Danemark (1916 – 1986) Peter Hvidt suit des études d'architecture et d'ébénisterie à l'Ecole des Arts et Métiers de Copenhague. En 1944, il fonde avec Orla Molgaard-Nielsen un cabinet de design qu'ils codirigeront jusqu'en 1975. La chaise Portex, l'une des premières chaises empilables danoises, et la chaise Ax éditée par Fritz Hansen en 1950 et récompensée de nombreux prix, comptent parmi leurs pièces phares. Leurs meubles à bas coût, démontables donc aisément exportables, sont mondialement connus.

Pierre CHAPO

Designer : Pierre CHAPO sur Kubenka

France (1927-1987) Après des études aux Beaux Arts de Paris en 1947, Pierre Chapo entreprend un voyage en Amérique du Nord. De retour, il ouvre en 1958, la Galerie CHAPO dans le Vème arrondissement de Paris où il expose ses propes créations. C'est dans son atelier de Clamart qu'il réalise ses premiers modèles : le L01, dit lit Godot, commandé par Samuel Beckett, la table T01 ou le tabouret S01. A partir des années 60, il contribue à de nombreux projets au contact de Charlotte Perriand, Serge Mouille ou encore Georges Jouve.A la frontière de l'art, du design et de l'artisanat, ses créations occuppent une place importante dans les collections d'après guerre.

Pierre FORSELL

Designer : Pierre FORSELL sur Kubenka

Pierre Forsell (1925 - 2004) a grandi dans le centre de Stockholm. Il a été formé comme orfèvre et a obtenu son certificat de compagnon dans la profession en 1949. Il a même obtenu un diplôme d'enseignement en artisanat et a commencé à enseigner l'orfèvrerie au University College of Arts, Crafts and Design de Stockholm alors qu'il n'avait que 27 ans. Parallèlement à la profession d'enseignant, il a entrepris des commissions de conception autonomes, notamment à Gense à Eskilstuna. Il y conçoit la série de couverts «Piruett» et la drague «Shakers». Sa percée était sur la légendaire exposition H55 à Helsingborg, où son design typique et épuré des années 1950 a attiré une large attention. Il a été employé à Skultuna Messingsbruk de 1955 à 1986 et a fait beaucoup pour donner aux cuivres et à Skultuna un nouveau statut dans les années 1960 et 70. Ayant précédemment conçu la plupart des ustensiles et couverts ménagers à Gense, mais adoré le laiton et lui a donné un design serré et moderne.

Pierre Giraudon

Designer : Pierre Giraudon sur Kubenka

Pierre Giraudon est né en 1923. Dans les années 1940, exerçant son métier de biologiste au Canada, il est le premier à réaliser avec des produits de son invention l’inclusion sous résine de plantes, d’animaux ou autres, à des fins universitaires. Il revient en France en 1949, commence à travailler cette matière pour son plaisir et y apporte des touches artistiques personnelles; maitrisant de mieux en mieux cette matière il la détourne peu à peu pour réaliser des oeuvres d’art. Au cours des années 1960, 1970 et 1980 il réalise des sculpture, des pieds de lampes et des objets en résine colorée avec ou sans inclusions; parallèlement à ses créations personnelles il travaille pour César. Néanmoins Giraudon refuse toujours l’appellation d’artiste car il se considère avant tout comme un biologiste. Il meurt en 2012.

Pierre GUARICHE

Designer : Pierre GUARICHE sur Kubenka

France (1926-1995) Diplômé de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris où il suit l'enseignement de René Gabriel, Pierre Guariche intègre l'atelier de Marcel Gascoin avant de monter sa propre entreprise en 1951. En 1953, il fonde l'Atelier de Recherche Plastique en compagnie de Michel Mortier et Joseph-André Motte, association prolifique qui durera jusqu'en 1957. Guariche devient alors responsable du département mobilier pour l'entreprise belge Meurop et produit seul ses recherches. Diffusées tout d'abord par la galerie Mai, ses créations furent éditées par Airborne, Disderot, Meubles TV, Huchers-Minvielle, Luminalite ou encore Steiner. En 1965, Pierre Guariche reçoit le prix René Gabriel.

Pierre VANDEL

Designer : Pierre VANDEL sur Kubenka

Pierre VANDEL France Le mouvement High Tech se développe parallèlement à celui du post-modernisme dans les années 70. Penchant pour une esthétique industrielle, cette mouvance glorifie les éléments techniques en architecture : les composants fonctionnels des bâtiments (tuyaux, boulons, écrous...) sont ostensiblement visibles et contiennent une valeur esthétique intrinsèque. Aux Etats-Unis, ce mouvement est avant tout une réponse à la culture du tout-jetable, désastreuse pour l'environnement. La construction du Word Trade Center en 1973 par Minoru Yamasaki en marque l'avènement. Dès le milieu des années 70, le High Tech devient un style à part-entière ; En France, le Centre Georges Pompidou de Richard Rogers et Renzo Piano, avec sa paroi animée par les éléments constructifs, est dans la lignée de cette exaltation machiniste. Le mouvement High Tech intéresse également les designers : la structure apparente et métallique du fauteuil Vertebre Rib, conçu en 1972 par Pierre Vandel, en est la parfaite illustration. Les créations du designer emploient le verre, le bronze et des matériaux précieux comme l'argent et l'or. Le mouvement se prolonge jusque dans les années 80, essentiellement en Grande Bretagne avec des créateurs comme Ron Arad et Tom Dixon.

Poul Henningsen

Designer : Poul Henningsen  sur Kubenka

Poul Henningsen est né en 1894 au Danemark. et designer, Poul Henningsen (surnommé PH) est une figure emblématique de la vie culturelle danoise pendant les deux guerres mondiales. Poul Henningsen s’intéresse tout particulièrement à la lampe électrique, véritable révolution de la lumière, pour lui qui a été élevé à la lampe à pétrole. Dès les années 20, il va rechercher la ‘’perfection de la lumière’’ en élaborant quasi-scientifiquement des lampes à l'éclairage doux et confortable se rapprochant le plus possible de la lumière naturelle. Il imagine une suspension à 3 abat-jours : c'est la première lampe de sa célèbre série ‘’System PH’’ qu'il déclinera par la suite en différents modèles et en versions applique, lampadaire... A Paris en 1925, à l'Exposition Internationale des Arts décoratifs & Industriels modernes, les lampes PH remportent la médaille d'or. Les lampes PH sont toutes cerclées de plusieurs abat-jours en métal ou en verre qui jouent le rôle de réflecteurs garantissant une lumière diffuse à la fois finctionnelle et douce. De part leur conception, il est impossible de voir directement la source lumineuse, ce qui rend ces luminaires totalement non éblouissants. Les luminaires de Poul Henningsen connaissent un succès immédiat et vont marquer l'histoire du design en devenant de véritables icônes. Encore aujourd’hui, ses lampes PH se retrouvent dans près d’une maison sur deux au Danemark. Comportant de nombreux détails fonctionnels et bien pensés, ces luminaires sont esthétiques et attrayants, aussi bien allumés qu'éteints.

Poul Ove Jensen

Designer : Poul Ove Jensen sur Kubenka

Poul Ove Jensen est né le 10 mars 1937 à Kauslunde au Danemark1. Sur le pont de Stonecutters à Hong Kong. Poul Ove Jensen a participé à la conception du pont de l'Öresund qui reliera le Danemark et la Suède2, au pont de Stonecutters à Hong Kong3, ainsi qu'à la liaison du Grand Belt au Danemark4. « Il a été responsable de la conception et de l'ingénierie de 200 ponts dans 30 paystrad 1,5. » En 2013, il est directeur du département des ponts de la firme danoise Dissing+Weitling (en)5. Au début de décembre 2013, le gouvernement du Canada annonce que Ove Jensen sera consultant auprès des firmes qui construiront le futur pont Champlain qui relie Montréal à la rive sud du fleuve Saint-Laurent au Québec3.

Preben Fabricius & Jørgen kastholm

Designer : Preben Fabricius & Jørgen kastholm sur Kubenka

DANEMARK (1931-1984) Preben Fabricius termine ses études d'architecture intérieure à la Skolen for Boligindretning de Copenhague en 1957. Cinq ans plus tard, il collabore avec Finn Juhl et dessine les sièges de l'immeuble des Nations Unies à New York. De 1962 à 1970, il travaille en étroite collaboration avec Jørgen Kastholm. Ils conçoivent ensemble des meubles en métal dont la chaise Scimitar Chair 63 (1962), inspirée d'un siège de tracteur, et le fauteuil Tulip (1964) en cuir et fibre de verre, aux pieds d'acier. En 1968, Preben Fabricius ouvre sa propre agence à Holte. Il travaille entre autres pour Ivan Schlechter, Alfred Kill et Arnold Exclusiv. Il enseigne, en outre, depuis 1967 à la Skolen for Boligindretning de Copenhague. Preben Fabricius a reçu de nombreuses récompenses dont en 1969, les prix Illum Preiz, Die Gute Form et Erster Prize.

Ray & Charles EAMES

Designer : Ray & Charles EAMES  sur Kubenka

Etats-Unis (1907-1978 / 1912-1988) Suite à leur rencontre à la Cranbrook Academy of Art, Ray et Charles Eames se marient en 1941 et s'installent à Los Angeles. Désirant créer des meubles plaisants et abordables, aptes à satisfaire à la fois les consommateurs, les fabricants et les créateurs, ils sont parmis les premiers à travailler le contreplaqué cintré et le plastique. Les progrès de la science et des technologies jouent à ce titre un rôle déterminant dans leurs créations. Défendant avec passion l'idée d'un design de qualité mis à la portée du plus grand nombre, Ray et Charles Eames sont devenus une légende du modernisme des années 1950-70.

Roger CAPRON

Designer : Roger CAPRON sur Kubenka

FRANCE (1922-2006) Roger Capron est élève des Arts appliqués de Paris de 1938 à 1943 avant d'y enseigner le dessin à partir 1945. En 1946, il s'installe à Vallauris, où il crée un atelier de céramique, Callis. Ce faisant, il s'associe avec Robert Picault puis Jean Derval en 1948. En 1952, Capron rachète une poterie désaffectée et y réalise, avec sept ouvriers, divers objets et panneaux décoratifs (à partir de 1955, il commence la production de carreaux de faïence et de tables). À partir de 1962 débute une collaboration entre Capron et Jean-Michel Carré. Ils exposent côte à côte à Bâtimat en 1963. Pour son travail, Roger Capron est distingué de nombreuses récompenses dont le grand prix international de la céramique en 1970.

Sigurd Ressell

Designer : Sigurd Ressell sur Kubenka

Sigurd Ressell est un designer norvégien qui a fortement influencé le design scandinave. Grâce à son esprit avant-gardiste, il a laissé une empreinte indélébile dans l’histoire du design. Ressell a conçu de nombreux fauteuils en acier et cuir, des canapés, des chaises et même un bar (1960). En 1971, il dessine la mythique chaise Falcon. Produite pendant trente années par l’entreprise Vatne Möbler, elle est considérée comme un véritable best-seller !

Svend Aage Holm Sørensen

Designer : Svend Aage Holm Sørensen sur Kubenka

Le designer danois Svend Aage Holm Sørensen (1913-2004) est connu pour ses luminaires, qu’il a lui-même produit dans les années 1950, 1960 et 1970. Malgré le succès de ses travaux sur le marché du vintage, les informations sur les informations biographiques sur ce designer et son entreprise de production éponyme sont rares. On suppose qu’Holm Sørensen a conçu des luminaires pour les grands fabricants de luminaires danois Fog & Mørup et Lyfa dans les années 1950, avant de fonder sa propre entreprise de luminaires, Holm Sørensen A/S, afin de produire et de distribuer ses propres créations. Le style d’Holm Sørensen a beaucoup évolué, ses créations des années 1950s reflétant véritablement le style des luminaires mid-century modernes et nettement sous l'influence des mouvements De Stijl et Bauhaus. Ses lampadaires et lampes de bureau atténuées sont équipés du socle à trépied classique et très populaire à l’époque et font référence à des pièces comme la Pinocchio Lamp de H. Th. J. A. Busquet. À partir des années 1960, le style d’Holm Sørensen change radicalement. Ses créations passent des lampes de bureau et lampadaires colorés et géométriques à des suspensions aux surfaces en laiton et cuivre sans finition. Ces lampes à suspension sont l’interprétation d’Holm Sørensen du style brutaliste, populaire des années 1950 jusqu’au milieu des années 1970. Initialement introduit par l’architecte suédois Hans Asplund, le style a été adopté par de nombreux designers emblématiques à travers le monde, dont Le Corbusier. Malgré le manque d'information sur le designer lui-même, de nombreux travaux de Svend AAge Holm Sørensen alimentent un grand marché pour ses créations modernistes et brutalistes, très recherchées au Danemark et dans le monde entier.

Verner PANTON

Designer : Verner PANTON sur Kubenka

Danemark (1926-1998) Verner Panton reçoit une formation d'ingénieur architecte à Odense avant d'intégrer l'Académie royale des beaux-arts de Copenhague. De 1950 à 1952, il collabore avec Arne Jacobsen, notamment sur la fameuse chaise Ant. En 1955, Panton brise cette association et fonde son propre studio de création. À la fin des années 1950, ses chaises deviennent de moins en moins conventionnelles : les pieds disparaissent et les dossiers s'estompent. Verner Panton déclinera de nombreuses fois cette idée ; En 1960, il conçoit la première chaise en plastique moulée par injection, la Panton chair. C'est une chaise en S qui peut s'emboîter facilement. Vers la fin des années 1960, Verner Panton délaisse un temps la création d'objets pour s'adonner à la conception d'environnements domestiques psychédéliques, composés de formes incurvées, de murs tapissés et de lumière occupant l'intégralité de l'espace disponible. Un des exemples les plus remarquables est la conception de l'intérieur du paquebot Loreley à Cologne en 1970 à la demande de Bayer AG. On lui doit également les bureaux du journal Der Spiegel en Allemagne ou encore l'hôtel Astoria de Trondheim en Norvège, aux motifs circulaires et aux objets cylindriques.

Vilhelm Lauritzen

Designer : Vilhelm Lauritzen  sur Kubenka

Vilhelm Lauritzen est né à Slagelse , au Danemark. Il a étudié à l' Académie royale danoise des beaux-arts de Copenhague , diplômé en 1921. L'année suivante, il a fondé sa propre entreprise, Vilhelm Lauritzen Arkitekter , en 1928 et est resté actif dans l'entreprise jusqu'en 1969. Il a reçu la médaille d'or de l'Académie en 1926 et dans les années 1920, il a créé un certain nombre de modèles monumentaux dans un style classique qui n'ont jamais été réalisés. Vers la fin de la décennie, il voyage en Europe centrale et se familiarise avec les dernières tendances de l'architecture fonctionnaliste avec ses innovations techniques et structurelles. Cela l'a inspiré à un modernisme ancré et retenu et c'est avec de tels bâtiments qu'il a fait sa percée. Sa première grande commande à construire fut le grand magasin Daells Varehus à Copenhague construit par étapes de 1928 à 1935 comme l'un des premiers exemples d' architecture moderne au Danemark. Il a ensuite remporté le concours pour la conception du premier aéroport de Copenhague, construit de 1937 à 1939. Un autre projet majeur comprenait le bâtiment national de radio DR de la société danoise de radiodiffusion ( Radiohuset ) tandis que son bâtiment de télévision a été conçu par son entreprise avec Mogens Boertmann ( 1918-2017) comme principal architecte. Lauritzen a également conçu des meubles, souvent en relation avec ses bâtiments. Ses lampes, notamment ses lampes de table des années 1930, fabriquées par Louis Poulsen , continuent de susciter l'intérêt des enchères.

Willy Guhl

Designer : Willy Guhl sur Kubenka

Willy Guhl, né le 6 juillet 1915 et mort le 4 octobre 2004, est le pionnier du design industriel Suisse. Il fait partie des représentants du néo-fonctionnalisme suisse. Il a été enseignant dans le domaine de l'aménagement intérieur

Xavier Pauchard

Designer : Xavier Pauchard sur Kubenka

Né en 18802, il fonde les ateliers « X Pauchard » en 1905. Il s'intéresse au procédé chimique qui permet de préserver une tôle de la corrosion, la galvanisation. Ce procédé, datant du xviiie siècle, est alors resté peu usité. Il se fait envoyer un ouvrage technique en anglais, que sa fille lui traduit, et il texte la méthode dans son jardin. En 1927, il dépose la marque Tolix. C'est sous cette marque qu'il conçoit toute une gamme de meubles en métal embouti, dont la célèbre chaise A, robuste et empilable, devenue un objet culte. Cette chaise A est solide : emboutie, pliée puis soudée, avec un dossier cintré. Ses pieds sont conçus pour que ces chaises soient empilables. Elle peuple le pont réservé aux matelots et aux pompiers du bord, sur le paquebot Normandie et elle est depuis entrée dans les collections du Vitra Design Museum, du MoMA et du Centre Pompidou. La chaise A est modifiée par Jean Pauchard, le fils de Xavier, en 1956 et devient alors le fauteuil A

Yngve Ekström

Designer : Yngve Ekström sur Kubenka

Yngve Ekström (1913-1988) est un architecte, menuisier, et designer de mobilier originaire de Hagafors, Småland, au sud de la Suède. A l’âge de 13 ans, après la mort de son père, Ekström commence à travailler chez Hagafors Chair Factory, la plus vieille usine du pays. Entre son don pour la menuiserie qu’il a hérité de sa famille, et les nouvelles compétences acquises à l’usine, Ekström possède déjà une forte expertise artisanale, après plusieurs années de formation.

Nous proposez un article

Vous avez un bien mobilier à vendre? Confiez nous votre bien pour estimation et vente auprès de notre réseaux.

Nos experts et vendeurs vous serons disponible pour donner une côte et une expertise de vente de votre bien rapidement.

Nous sommettre un bien




Choisissez votre zone de livraison

Afin de vous proposer un tarif de livraison
merci de choisir votre zone de livraison.